Les indications géographiques protégées

Home / L'univers du vin / Les indications géographiques protégées

Les indications géographiques protégées

En matière de vin, la réputation est d’abord la matière première que les viticulteurs vendent. Lorsqu’elle vous précède et qu’elle est liée à votre région, il n’est point besoin de tapages médiatiques pour faire écouler son vin qui se retrouvera sur les tables du monde. Aussi, a-t-il été institué un dispositif légal appelé Indication Géographique Protégée qui ne garantit toutefois pas la provenance locale des ingrédients entre autres.

Indication géographique protégée, qu’est-ce que c’est ?

Dans le règlement CE no 510/2006, une IGP est :

i« Le nom d’une région, d’un lieu déterminé ou, dans des cas exceptionnels, d’un pays, qui sert à désigner un produit agricole ou une denrée alimentaire :

A – originaire de cette région, de ce lieu déterminé ou de ce pays, et

B – dont une qualité déterminée, la réputation ou d’autres caractéristiques peuvent être attribuées à cette origine géographique, et

C – dont la production et/ou la transformation et/ou l’élaboration ont lieu dans l’aire géographique délimitée. »/i

L’Indication géographique protégée (IGP) est un label européen lié à la qualité et à l’origine d’un produit transformé ou non. Son institutionnalisation depuis 1992, vise à protéger les petits producteurs qui vont concurrencer les grands distributeurs sur le marché mondial. Les États ayant remarqué que leurs producteurs et agriculteurs sont victimes des pratiques, abusives et déloyales de ces grands distributeurs ont décidé de les protéger à travers ce label qui ajoute de la plus-value à leurs produits. En effet, dans les rayons des supermarchés, les consommateurs font plus confiance aux produits d’une aire géographique donnée et dont la traçabilité est sûre. Dans ce contexte, c’est le savoir-faire qui fait foi et non la capacité de production.

Obtenir le signe distinctif de l’IGP est une preuve de la qualité et de l’origine du produit. L’INOQ (Institut National de l’Origine et de la qualité) s’assure avant de délivrer ce quitus qu’une étape au moins de la fabrication, de la production à la transformation a eu lieu dans l’aire géographique indiquée comme étant de bonne réputation. Grâce à ce signe, c’est un savoir-faire qui est protégé et mis au-devant du marché international. C’est une indication que l’on retrouve sur les produits des secteurs agricoles, agroalimentaires et depuis 2009 du secteur viticole. Dans ce secteur viticole, les chiffres enregistrés en France en 2017 sont de l’ordre de 74 vins IGP enregistrés et de 2 IGP cidres enregistrés.

Quelques exemples de produits sous IGP

La labellisation IGP s’étend des volailles aux œufs en passant par la viande porcine, la viande ovine, la viande bovine, les produits laitiers, le miel, les fruits de mer, les poissons. En matière de vins, les vins français suivants sont sous IGP. Il s’agit entre autres de : Côtes-De-La-Charité, Côtes-De-Meuse, Côtes-De-Thongue , Drôme, Franche-Comté, Gard, Isère, Pays-Des-Bouches-Du-Rhône, Pays-D’oc, Sable-De-Camargue, Sainte-Marie-La-Blanche.

LEAVE A COMMENT

All fields are mandatory.